Master MEEF

Bien-être dans les organisations - BEO

Mention : Pratiques et ingénierie de la formation
Parcours : Bien-être dans les organisations - BEO
Université proposant la formation : CY Cergy Paris Université
Modalités de la formation : A distance

Sous réserve d’accréditation

Présentation

Le parcours BIEN-ETRE DANS LES ORGANISATIONS (BEO) a un empan international. Certains de ses enseignements sont mutualisés avec le département d’études sur l’adaptation scolaire et sociale de la Faculté d’Éducation de l’Université de Sherbrooke au Canada. Pour penser les conditions du bien-être au travail dans les entreprises les administrations et les institutions d’éducation et de formation, le détour par des référence culturelles et sociales différentes est de nature à initier des réflexions fécondes et stimulantes.
Le parcours est organisé autour de la construction d’un Chef-d’œuvre, projet positif de transformation individuelle et collective, projet qui transforme l’étudiant et donne à voir cette transformation. Il s’agit d’une formation d’adultes par et pour le bien-être.

Le parcours BEO est ouvert aux cadres des administrations, des entreprises, des associations et plus particulièrement aux acteurs de l’éducation et de la formation.
Il pourra s’agir dans le monde éducatif des cadres de l’éducation nationale, des professeurs, des conseillers principaux d’éducation, des conseillers pédagogiques, des formateurs, des responsables de formations...
Il permet aussi de proposer aux étudiants d’Inspé en réorientation à l’issue du M1 de nouvelles potentialités d’insertion professionnelle dans les administrations et les entreprises avec une ouverture internationale.
Dans le monde des organisations privées ou publiques, il s’adresse aux personnes appelées à occuper des fonctions de responsabilité en ce qui concerne les politiques de prévention et de protection au travail, les fonctions de manager, de chef d’équipe, de directeur de service ou de département des organisations privées ou publiques. Il permet aussi de former les personnes en charge de gérer les relations sociales, le contenu du travail et des environnements de travail, au regard du primat de la relation
Dans un monde en mutations et dans des organisations, elles-mêmes mues par des contraintes économiques, politiques et culturelles, il s’agit de penser les conditions du bien-être et notamment le processus continu de co-construction sociale des organisations avec la participation de tous les acteurs. C’est un des moteurs du bien-être individuel autant que collectif.

Ce parcours a plusieurs finalités :
-  Former des experts du bien-être dans l’éducation et au travail et apporter une formation et un encadrement méthodologique à des étudiants souhaitant s’engager dans un projet permettant d’évoluer professionnellement vers des postes d’encadrement où ils auront à susciter et réguler des initiatives de développement du bien-être.
-  Apporter les cadres théoriques du bien-être et offrir les conditions du changement de posture favorable à une démarche de recherche
-  Permettre à des étudiants de mener à bien une thèse à l’issue de ce master.
-  Permettre une passerelle de recrutement aux étudiants de l’inspe entre M1 et M2 vers d’autres professions que l’enseignement.

Ce master répond dans un contexte de volonté d’amélioration des conditions de travail, d’enseignement, de formation à des besoins de professionnalisation des acteurs en matière de développement du bien-être des sujets au travail, des usagers, et des partenaires des organisations.
Toutes les organisations, qu’il s’agisse des organisations publiques ou privées, dans le monde de l’éducation autant que plus largement dans le monde du travail, sont au prise avec cette question du bonheur, au moment même où les sujets, sommés de s’adapter à une société objectivement plus compétitive. Souffrance au travail, souffrance scolaire, épuisement professionnel, burn out questionnent les organisations autant que les choix politiques
Les systèmes sociaux ont progressivement pris en compte des objectifs plus larges que les résultats et la performance pour s’intéresser à l’amélioration du contexte d’exercice et au bien-être. Le monde professionnel a créé des « Happiness managers » en charge du « bonheur » des salariés et contractuels de l’entreprise, mais également de la clientèle. Un « Happiness Manager » peut s’apparenter au rôle d’un DRH, mais dans une dimension experte et créative. Il a vocation à travailler à l’amélioration des conditions de travail, à la cohésion d’équipe et la satisfaction des employés ou des usagers, à la gestion des conflits.
Ce parcours de master répond à un besoin nécessaire de montée en compétences des professionnels dans les entreprises les administrations et les lieux d’education et de formation dans une dynamique internationale. Il s’agit de former les professionnels à penser des solutions efficientes au regard des savoirs de recherche et d’expertise en prenant en compte les enjeux individuels autant que collectifs, matériel autant que psychiques, de la notion de bien-être.
Il s’agira de considérer les enjeux d’une humanisation des politiques publiques, autant que les savoirs et outils propres à faciliter la conception, la mise en œuvre et l’évaluation d’innovations en matière de bien-être dans les organisations, assorties d’indicateurs définis. Le parcours privilégie une entrée thématique systémique par le bien-être, voire le bonheur. Les acteurs éducatifs sont aujourd’hui invités à intégrer dans leur professionnalité les résultats de la recherche concernant le bien-être par le développement d’un climat scolaire et professionnel positif et bienveillant et l’approche systémique associée. Adapter ses pratiques, attitudes et actions à la lumière des consensus scientifiques constitue un défi.
Cette formation par la recherche contribue au renforcement de l’expertise des acteurs de l’éducation et de la formation, des administrations et des entreprises, investis dans les métiers de la relation, de la médiation, de la formation, de l’accompagnement, de la décision et du pilotage en ciblant particulièrement les modalités d’interaction entre recherches scientifiques et pratiques de terrain. Le programme vise à l’explicitation, à la compréhension et à la mise en œuvre des formes de collaboration et d’intégration des différentes disciplines appelées à intervenir conjointement dans le champ du bien-être.
La formation est entièrement dispensées en distanciel.


Compétences

Ce parcours met en synergie une préparation à la recherche et une formation professionnelle. Il vise notamment à enseigner les méthodes, savoir-faire et résultats significatifs de la recherche sur le bien-être en éducation pour mener un travail scientifique. C’est l’occasion pour les étudiants de s’approprier des savoirs théoriques, méthodologiques et repères empiriques concernant le bien-être dans les organisations.

Les systèmes politiques ont progressivement pris en compte des objectifs plus larges que les résultats, et la performance pour s’intéresser à l’amélioration du contexte d’exercice et au bien-être. Penser le bonheur d’apprendre et d’enseigner dans et hors la classe, penser le bonheur au travail dans les entreprises et les organisations grâce aux ressources mixtes des savoirs de la recherche et des savoirs d’expertise du terrain, telle est la visée des ingénieries du bonheur, dispositifs qui seront conçus, mis en œuvre et co-évalués par les étudiants dans ce parcours.
La formation répond à une demande d’évolution des compétences professionnelles visant à :
- mettre en commun et analyser les expériences significatives développées par les différents secteurs concernés en matière d’amélioration du climat et de la coopération des acteurs au profit du bien-être de tous ;
- former les professionnels sur l’état actuel des connaissances psychologiques, sociales, pédagogiques et juridiques, nécessaires à la compréhension systémique du bien-être dans les organisations et de la recherche sur ce thème.
- appréhender les enjeux et la méthode systémique d’amélioration du bien-être et l’utiliser pour établir un état des lieux de leurs contextes et construire des stratégies d’action raisonnées, expertes et partageables ;
- développer / renforcer des compétences en conduite de projet ;
- développer la capacité des différents acteurs à coopérer dans leurs interventions auprès des unités internes ou externes à l’organisation aux fins d’amélioration du bien-être
- mettre en œuvre une démarche de diagnostic de situations professionnelles
- mettre en pratiques des démarches de médiation, d’intervention ou d’accompagnement psychologique et social
- Développer des compétences d’analyse et d’adaptation pour faire face à de nouvelles situations
- Former des professionnels des ingénieries de bien-être (conception et évaluation de dispositifs)

Organisations des enseignements

Les enseignements se déroulent entièrement à distance (avec éventuellement un ou deux regroupements présentiels)

Débouchés

Les titulaires du diplôme auront la capacité d’organiser, de concevoir et d’accompagner un projet d’enseignement, de formation, d’ingénierie de formation, articulé autour du bien-être des participants, en imaginant des ingénieries du bonheur conçues et testées grâce aux savoirs de la recherche.
Dans tous les cas, l’objectif de cette formation consiste à les doter des compétences nécessaires à l’introduction de la dimension du bien-être dans leur organisation respective. Ils devront être en capacité d’exercer également un regard critique et prospectif conduisant à la recherche dans le domaine. Ce master a aussi vocation à permettre l’entrée en thèse de doctorat.

Fonctionnement général du master

Le parcours de l’étudiant est individualisé. Dans une logique de professionnalisation progressive, l’étudiant contractualise sous la responsabilité d’un tuteur de formation un parcours de formation par semestre, organisé autour de la réalisation d’un "chef d’œuvre"...
Les textes nationaux et internationaux sur la qualité de vie au travail, notamment l’obligation générale de prévention des risques faites aux employeurs de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ; la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) mise en avant par Commission Européenne, les différents accords sur les risques psycho-sociaux (RPS) de 2004 et 2009 autant que les textes européens sur la société inclusive de 2005 et 2009 , la convention internationale sur le droit des enfants en 1989 , les textes de l’OMS sur la qualité de vie au travail et les textes de l’éducation Nationale sur le bien-être, et notamment le référentiel de compétences de 2013 constituent le cadre législatifs et règlementaires de la démarche .
L’enjeu central de ce parcours est celui du bien-être dans les organisations au travers de la notion d’inclusion dans une société apprenante. "Nous sommes tous à besoins particuliers". Prenant en considération chacun, l’enjeu de la maquette est celui d’une Société inclusive qui met l’accent sur la réalisation concrète, en acte de l’inclusion, éclairée par la recherche. Acteurs, gestionnaires, formateurs, responsables de ressources humaines, tous ont à penser les conditions concrètes d’une société plus inclusive. L’inclusion (prendre en compte toutes les diversités : sociale, culturelle, physique, psychique) est le fil rouge du projet de formation.

Stage alternance

Dans une situation d’immersion, tous les étudiants devront investiguer un terrain professionnel, dans une organisation privée ou publique, qu’ils y soient professionnels ou pas. C’est le terrain dans lequel ils mettront en œuvre une ingénierie du bonheur.
Le stage pourra se dérouler en France ou à l’étranger, notamment au Canada. Accompagnés par leur tuteur de formation, ils y mobiliseront les savoirs acquis dans le parcours.
L’évaluation des étudiants du master sera de fait liée à ce parti-pris.

Les modalités d’évaluation

L’évaluation est conditionnée par la réalisation d’un chef d’œuvre. Ce chef d’œuvre est un dispositif de bien-être qui sera construit, testé et évalué au regard des savoirs de la recherche. Ce chef d’œuvre fait l’objet d’un travail collaboratif pour tout ou partie du projet. Les enseignements proposés sont au service de la réalisation du chef d’œuvre.
A l’instar de notre partenaire canadien, quatre modalités d’évaluation sont possibles au choix de l’étudiant en relation avec son projet personnel et professionnel :
-  Un portfolio parcours individualisé de l’étudiant qui permet de donner à voir le parcours de formation de l’étudiant et les projets mis en œuvre
-  Un mémoire de recherche
-  Un article scientifique dans une revue référencée
-  Un rapport de stage
Un rendu intermédiaire à la fin du semestre 3 et un rendu final en fin de master sont évalués. Chaque étudiant est tutorés par un tuteur de formation.

- Les candidats en formation initial sont admis sur dossier, au vu de leur parcours universitaire.
- Les candidats en formation continue doivent justifier d’une expérience professionnelle dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement ou de la formation.
- Les candidats non titulaires d’un M1 doivent déposer une demande de validation des acquis de l’expérience personnelle et professionnelle (VAPP85), validation des études supérieures (VES). Le comité de sélection est composé des équipes pédagogiques et éventuellement d’experts extérieurs.

Équipes de recherche d’appui

Le master est porté par CY PARIS Université et Le laboratoire BONHEURS (Bien-être, Organisations, Numérique, Habitabilité, Education, Universalité, Relation, Savoirs) - EA 7517 de CY PARIS Université dont les chercheurs questionnent dans leurs travaux le bonheur d’apprendre et d’enseigner.

Le département d’études sur l’adaptation scolaire et sociale de la Faculté d’Éducation de l’Université de Sherbrooke au Canada est un partenaire qui dispense grâce à ces chercheurs certains des enseignements de cette maquette et offre des opportunités d’échanges favorables à une ouverture internationale des questions traitées.
Des enseignants d’autres universités spécialistes de la thématique seront amenés à intervenir.

Les contacts pour ce master sont :
Béatrice Mabilon-Bonfils
Line Numa Bocage
Responsables de formation

Partager :

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)