Penser l’après confinement

- Accompagner les débutants dans l’après confinement

Les élèves vont revenir en classe, chacun porteur d’une expérience qui l’a transformé, expérience qu’ils ont partagée avec un ou des adultes eux-mêmes en proie à leurs propres angoisses, trop présents ou trop absents selon la disparité des situations sociales que la période de confinement a exacerbée.

L’activité scolaire s’est actualisée dans des temporalités très différentes selon les conditions matérielles et de disponibilité psychique, accroissant les malentendus potentiels sur le sens des savoirs, des apprentissages, les fonctions de l’exercice et les conceptions de l’autonomie.

En tant que formateurs, nous accompagnons des débutants que traversent à la fois incertitudes existentielles et incertitudes professionnelles. La « continuité pédagogique » a mis à l’épreuve leurs pratiques qui se cherchent encore, leur rapport à l’institution, parfois même le sens qu’ils donnent au métier.

Comment leur permettre de réfléchir à ce qu’ils ont vécu, pour envisager ce qu’ils vont faire vivre aux élèves dont ils ont la charge au retour du confinement ? Comment recréer du lien, construire ce que la distance n’a pas pu faire, créer les conditions pour réapprendre à apprendre ensemble, sans méconnaître les besoins des élèves prioritaires ni les antagonismes qui se révèleront au sein des groupes ?

Cette réflexion ne doit pas être laissée dans une sorte d’impensé individuel : c’est dans des collectifs pluriels qu’elle doit s’engager, précisément parce que c’est ensemble, avec l’appui de leurs formateurs, que ces enseignants en devenir vont pouvoir trouver des réponses et apaiser les doutes qui les ont assaillis.

Quand les écoles rouvriront leurs portes, les stagiaires vont retrouver leurs élèves, selon des modalités qui sont encore à définir, sans que la formation en présentiel puisse reprendre. Comment les aider à faire face aux difficultés déjà indiquées et celles qui vont surgir ?

Dans tous les lieux de formation et de recherche - départements, laboratoires, temps de formation en présentiel ou à distance - des collectifs sont invités à se constituer pour s’emparer de cette question, à ouvrir des espaces de réflexion commune.

Comment appréhender les conséquences de la situation de confinement dans ses différentes dimensions, sur le plan individuel et collectif ?

Comment se saisir des pratiques inclusives expérimentées dans la période de confinement comme de leviers pour reconstruire une communauté d’apprentissage ?

Comment mobiliser le patrimoine pédagogique et didactique et pour répondre aux questions neuves posées par le contexte ?

L’article "Penser l’après confinement" à l’onglet "Actualités" rubrique "Recherche" du site web de l’Inspé accueillera les contributions individuelles ou collectives des formateurs qui le souhaitent : questions rencontrées, solutions mutualisées, propositions d’organisation, réflexions plus générales, etc.
Elles peuvent être adressées à Marie-Laure Elalouf et à Maria Lurded Jurado

- Pédagogie et confinement : entre continuité et discontinuité
Incertitude, discontinuité, fracture numérique... En dépit de la dispersion spatiale qui nous est imposée par le confinement, les enseignants que nous sommes peuvent éviter d’ajouter la distanciation sociale aux maux déjà bien documentés. Au contraire, nous pouvons assurer avant tout un travail de maintien des liens avec celles et ceux auprès desquels nous nous sommes engagés.

C’est le sens de la tribune publiée par Arnaud Dubois, Patrick Geffard et Gérald Schlemminger sur le site de Mediapart

- Kits transculturel sur le covid à destination des enfants et des adolescents
Parce qu’il est nécessaire d’aider l’adolescent à continuer sa vie d’enfants ou d’adolescent, ces kits ont été réalisés par les équipes de la Professeure Marie Rose Moro. En page douze du kit transculturel enfants, un tableau rédigé par l’équipe du Dr Pommepuy de Ville Évrard : « Comment aider enfants et adolescents à gérer la situation d’épidémie avec une description des réactions possibles et des pistes d’aide ».

On lira aussi avec profit, dans le kit adolescents le journal de Sivath et la réponse de la consultation transculturelle

Partager :

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)